• Emilie Le Fanu s'est donc installée à Willow Creek, dans une maison assez grande et qui lui permettra d'accueillir une progéniture future. Cette maison est une starter de Fonsine : le rez-de-chaussée est meublé au minimum et l'étage est vide. C'était tout à fait ce qu'il  me fallait. 

    Il faut bien commencer

    D'ailleurs, j'ai déjà installé plusieurs beaux gosses sur la map de Newcrest (elle n'ira pas sur cette map,  mais ils pourront venir se balader dans les lieux communautaires de Willow Creek. Ces beaux gosses sont tous de Mounette (ou Mounemich ) ^^

    Il faut bien commencer

    Elle a rapidement sympathisé avec ses voisins, le couple Garnier, et Marie est vite devenue une bonne amie. Mais pas le mari (dont j'ai oublié le nom car il a le trait malveillant ^^). 

    Il faut bien commencer

    Par contre, en guise de bienvenue dans le quartier, Emilie se serait bien passée de la visite de Vlad.... Elle a été bien fatiguée après cela !!!

    Il faut bien commencer

    Il faut bien commencer

    Heureusement, en contrepartie, elle est vite arrivée à la 3eme promotion dans son travail et a ainsi moderniser  sa cuisine. 

    Il faut bien commencer

    Emilie, aime aussi sortir de sa maison le week-end, et va donc au bar du coin. Et, devinez quoi ? Elle y retrouve Don Lothario en barman. Il est peut-être très beau et j'aime bien ses gènes pour avoir de beaux enfants. Mais pas cette fois-ci. On va corser les choses.

    Il faut bien commencer

     Emile va aussi à la salles de sport et elle emmène son amie. Mais ce n'est pas très concluant tout cela. Il faut dire qu'elle débute aussi. 

    Il faut bien commencer

    Heureusement, à la bibliothèque, elle fait une rencontre intéressante : Julien, un des beaux gosses installés dans le jeu. C'est l'occasion de faire plus ample connaissance et de le garder dans les contacts. Sait-on jamais si on ne rencontre pas les autres. En tout cas, cela a l'air de matcher entre eux, c'est pas mal. 

    Il faut bien commencer

    Il faut bien commencer

    Et pour finir, Emilie a commencé sa collection de My Sims. Elle en a déjà trois, c'est pas mal.

    Il faut bien commencer

     

     ***************

    Voilà, c'est tout pour l'instant. La prochaine fois, on essaiera de monter encore la carrière d'Emilie. Et puis, on essaiera de lui faire rencontrer celui qui partagera sa vie. J'ai beau joué en version longue, les jours passent vite quand même quand on ne joue qu'un sim wink2


    5 commentaires
  • Le Challenge du Père Castor m'a fait de l’œil sur le forum officiel. Et du coup, j'ai eu envie de le faire. Vous pouvez retrouver les règle ici : https://forums.thesims.com/fr_FR/discussion/783545/challenge-le-challenge-du-pere-castor

    Et donc, pour commencer ce challenge j'ai décidé de prendre une simette qui dormais depuis longtemps dans ma bibliothèque et lui donner une nouvelle jeunesse. Il s'agit d'Emile Le Fanu (Comme Sheridan LeFanu, mais sans Frankenstein !) , une simette que j'avais crée en 2015.

    Elle a déjà eu l'insigne honneur d'être la fondatrice d'un legacy qui ne s'est jamais terminé intello. Mais j'étais quand même arrivée à la quatrième génération. Un exploit ! 

    J'espère donc arriver au bout pour ce challenge-ci (en plus des autres ^^). 

    Donc, quelques règles pour cette génération : 

    - Règles de succession : Egalité

    - Elections des héritiers : Démocratie (cela sera plus drôle)

    - Mode de vie : Elevée (plus c'est long, plus c'est bon he)

    ...........

    - Carrière génération 1 : Cuisinier

    - Aspiration : Descendance qui réussit

    - Avoir eu l'or à une organisation d’événement.

    - Atteindre le niveau 10 dans une compétence du jeu de base : Cuisine (cela sera plus facile avec le métier qu'elle fait !)

    - Atteindre le rang 10 de sa carrière. 

    - Avoir élevé au moins un enfant de son stade bébé au stade jeune adulte

    - Avoir rempli une collection d'objet (sans ceux disponibles avec les extensions) : My Sims (parce que je n'ai jamais fini une collection jusqu'à présent, et celle-là encore moins qu'une autre...)

    - Avoir découvert tous les endroits secrets de sa ville de départ : la clairière enchantée de Willow Creek

    - Avoir expérimenté deux types de relations sociales (ami, connaissance, bons amis... )

     

    Pourquoi j'ai décidé de faire un énième challenge ? Parce que je me suis rendue compte au fil des discussions que j'ai pu avoir ou lire sur Twitter ou sur le forum, que je n'ai sûrement pas découvert tous les aspects du jeu. Et ce challenge tombe à point nommé pour me sortir de mes automatismes au niveau du jeu. Et enrichir mon gameplay, en attendant les sorties d'autres packs. wink2

    Bon, par contre, il n'y aura que des compte-rendus sur l'évolution du challenge. Pas d'histoire ! (non, non, ne me tente pas ma muse... ^^). 

    Au plaisir de vous voir par ici. 

     

     


    6 commentaires
  • Journal de Merlin

    Amélia avait laissé une lettre dans le berceau du bébé. Parce que oui, l'enfant était bien de moi et d'Amélia.

    En voici la teneur : 

     "Merlin,

    Ce bébé est le tien. Il s'appelle Ludwig Faust-La Louve. Je n'ai pas avorté car cela ne se fait pas chez les Gothik mais je ne veux pas l'élever ni le garder. Je n'ai jamais voulu être mère et la venue de cet enfant n'y change rien. Je te laisse donc le soin de t'en occuper. 

    Et un conseil, la prochaine fois, penses donc à te protéger, cela évitera ce genre d'incident... 

    Et aussi, je ne veux plus rien avoir à faire avec toi. Ni avec cet enfant. Ne cherche pas à me retrouver. 

    Amélia Gothik"

    Après avoir lu cette lettre, j'ai été vomir. Littéralement. Comment, comment peut-elle être aussi égocentrique, aussi narcissique ? Je découvrais dans la douleur des traits de ma "chère et tendre" que je n'aurais jamais souhaité connaître. 

    Et puis, il fallait bien s'occuper de cet enfant. Ludwig. Mon fils. Cela me faisait tout drôle d'être père. J'appelais en premier lieu mes parents. 

     

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Et tout alla très vite.

    Le lendemain, j'étais parti de l'appartement d'Iris avec Ludwig. Nous n'avions guère parler elle et moi. De toute façon, qui y avait-il à dire ? Iris était assez mal à l'aise avec ce qui m'arrivait. Mais elle ne pouvait pas en faire plus, ce n'était pas son rôle. 

    Nous nous sommes installés, mes parents et moi, dans un autre appartement à San Myshuno. Hé oui, je suis de retour chez eux. Mais en même temps, je ne peux guère faire autrement. Je me vois mal élever tout seul cet enfant à l'heure actuelle. Pas avec le travail que je fais. 

    Et, s'il y a une chose à laquelle je ne m'attendais pas, c'est que l'amour paternel me tombe dessus ainsi. Et pourtant, quand je l'ai dans mes bras c'est d'une telle évidence. Je ne me voyais pas père si tôt, mais maintenant qu'il est là, je n'ai plus le choix. Il n'a rien demandé ce bonhomme. Je ferai du mieux que je peux.

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Mais comment vais-je lui expliquer la défection de sa maman ? Comment expliquer cela ? .... Doucement, Merlin, doucement. Chaque chose en son temps. L'important, pour le moment, c'est de l'aimer et lui assurer tout ce qu'il faut pour bien grandir. On verra ensuite quand il sera en âge de comprendre pour les explications. Il faudra d'ailleurs que je retrouve Amélia et que nous ayons une discussion sérieuse tous les deux. De toute façon, avec le métier que je fais, il ne devrait pas y avoir de problème pour retrouver sa trace. 

    Une à qui je dois une fière chandelle, également, c'est à Céline. C'est elle qui nous a trouvé cet appartement. Elle a fait des pieds et des mains à la Mairie de San Myshuno pour nous loger. D'ailleurs, nous payons le loyer à un prix ridiculement bas. 

    Par contre, je crois quand même que Céline a un faible pour mon père. Quand elle vient à l'appartement, c'est souvent pour lui parler... Tss ! Serait-ce cela le charme des Faust ? 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

     

     Quand à maman, je ne la pensais pas aussi heureuse de pouponner car elle n'a jamais été une maman-poule. Mais là, j'ai l'impression qu'elle apprécie de s'occuper de Ludwig. Même si elle  m'a confié qu'elle aurait préféré attendre encore un petit peu avant d'être mamie.

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Nous avons d'ailleurs parlé de cette situation pour le moins perturbante pour tout le monde. Maman est quelque peu outrée par la conduite d'Amélia, non pas par le fait qu'elle abandonne l'enfant, car c'est le genre de choses qui peut arriver, certaines femmes n'ont pas du tout l'envie ou la fibre maternelle, mais par le fait de ne pas nous avoir prévenu plus tôt, alors que cela aurait facilité plein de choses et nous aurions pu préparer différemment la venue de Ludwig. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Papa, lui, nous aide en faisant la cuisine. En même temps, cela m'arrange car ce n'est vraiment pas ma tasse de thé. Il faudra bien que j'arrive à me débrouiller un jour car mes parents ne sont pas éternels, hélas. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Et, puis, j'ai aussi retrouvé Doodle, ce cher matou. Il a l'air d'avoir rajeuni le bougre. A croire qu'ils font des miracles à la clinique vétérinaire. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Bon, par contre, il aime toujours autant venir s'installer sur mon lit pendant que je dors... Ça va ? Je ne te gênes pas trop ?  

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

     

    Je ne reste pas non plus à rien faire à la maison : je profite de mon temps libre pour continuer à m'entraîner car je dois toujours être en bonne forme physique pour mon travail. Je ne suis pas encore en mission et je suis toujours un novice dans l'équipe mais je dois être au top. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Je me suis plutôt bien intégré à cette équipe sauf avec une personne, un certain Thierry Dubois. Il est vraiment imbu de sa personne celui-là. Il me sort pas les trous de nez. Mais bon, il faut faire avec... 

     

    Mardi soir

    Aujourd'hui, Iris m'a invité à dîner dans une petit restaurant. Elle voulait savoir comment j'allais et si tout se passait bien avec le petit. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    - Ça va, ça va. Bon, heureusement que mes parents sont là, sinon je ne sais pas comment j'y serai arrivé.

    - Je suis désolée de ne pas avoir pu t'aider plus que cela.

    - Tu m'as déjà bien aidé avant, Iris. Et puis franchement ce bébé, c'est mon problème, pas le tien.. Je sais que tu n'es pas spécialement attirée par les enfants. 

    - Eh bien... disons que pour l'instant, la maternité ce n'est pas du tout ce que j'envisage. Je préfère privilégier ma carrière avant.

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    - D'ailleurs, à propos, tu ne me parles jamais de ta vie amoureuse. Tu as quelqu'un en ce moment ?

    - Ho !... Non. J'ai eu une aventure lors d'un chantier de fouille dans la jungle, mais rien de bien sérieux. Et puis, là, actuellement, mon frère est chez moi, cela ne m'aide pas trop à avoir une relation suivie.

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    - Léo ! Qu'est-ce qu'il devient ? 

    -Il poursuit sport-étude à San Myshuno. Il veut devenir professeur de sport comme papa. C'est plus facile pour l'instant d'être avec moi au niveau financier. Mais l'année prochaine, il veut se trouver une colocation avec des copains. A moins, qu'il ne se trouve une petite amie, beau comme il est ce chenapan. 

    - Mais toi aussi tu es belle, Iris. Arrête de te dévaloriser ainsi.

    - Merlin... 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Iris me regarda soudain d'un autre œil et je vis sa posture changer. Mais alors qu'elle allait me parler, mon téléphone se mit soudain à sonner. Flûte !

    C'était maman qui m'appelait pour me dire que Ludwig n'allait pas tarder à popper de son berceau. Je coupais court la conversation avec Iris et repartie à la maison. 

    Quand je suis arrivé, Ludwig était déjà en train de jouer avec maman. Son rire en cascade était un vrai régal pour mes oreilles. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    De longues boucles noires, de grands yeux verts, il n'y a pas à dire, Ludwig est mon portrait craché. D'après maman, j'étais pareil en bambin. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

     Je ne vois guère les traits des Gothik dans son visage. Mais je pense que cela peut changer quand il grandira. Enfin, je suis quand même quelque peu satisfait de voir que les gènes Faust aient pris le pas sur les Gothik. Une petite revanche mesquine mais tant pis. 

    En tout cas, avec ce bambin, cela donne de la vie dans l'appartement en tout cas. Et papa et maman sont bien occupés. Ainsi que Doodle ! Car Ludwig est fortement attiré par le chat et n'arrête pas de venir le caresser et lui tapoter la tête. Le pauvre, je le plaindrais presque... 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

     

    Jeudi soir

     Journée horrible au possible. Comment dire que ma vie tourne au désastre ? Ce n'est pas possible, pas possible... 

    En fin d'après-midi, j'étais simplement assis, comme à mon habitude, à côté du stand de plats à emporter. J'aime bien décompresser ainsi après le boulot, regarder simplement les gens passés avant de retourner à ma vie familiale. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Et puis je l'ai vu. Thierry Dubois. Ma bête noire du boulot. C'est lui qui est venu me chercher et m'a asticoté, alors que je ne demandais rien. Le ton est très vite monté et nous en sommes venus aux mains. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

     

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

     

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

     J'ai bien vite eu le dessus sur lui et, par le fait de l'avoir battu, je pensais qu'il n'allait plus me chercher et que nous allions en rester là.

    Mais une fois de retour dans l'appartement, alors que je préparais quelques dossiers pour le travail de demain, j'eu la désagréable surprise d'avoir un appel de mon supérieur. J'étais viré. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Thierry Dubois avait tiré quelques ficelles pour me faire licencier de L'Agence. Et il s'était servi de notre bagarre pour appuyer ses propos auprès de la hiérarchie. Alors, certes, je l'avais laissé avec une dent cassée et un oeil au beurre noir mais il l'avait bien cherché. Pourriture ! Je te jure que tu me le paieras d'une façon ou d'une autre. 

    Mais voilà, je me retrouve sans emploi. Ce n'était pas ce que j'avais envisagé pour mon avenir... 

     Et puis, comme si cela ne suffisait pas, Maman vient de nous quitter ce soir, alors que nous étions juste partis nous coucher. Je pensais qu'il lui restait plus de temps que cela.. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    J'ai eu beau supplié la faucheuse, rien n'y fit. Elle se montra intraitable et emporta l'âme de maman. Maman, tu vas me manquer... 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Le plus affecté fut papa. Maman avait été le grand amour de papa. Ils se connaissaient depuis si longtemps et ils étaient si proches. Comment allait-il continuer à vivre sans elle ? Je l'ai réconforté comme je l'ai pu ... Mais le soir, je l'entends parfois parler avec l'urne de maman. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Heureusement, il y a Ludwig qui nous donne un peu de réconfort. Et Doodle. Quand tu cherches l'un, tu trouves l'autre. Je n'ai jamais vu un gamin autant scotché à un animal. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Mais même Ludwig ressentait du chagrin suite à la mort de sa mamie, même s'il ne l'a pas beaucoup connu. Je le sentais parfois tremblant et sanglotant alors que je l'emmenais lui lire l'histoire du soir. Pauvre chou ! 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Et puis, la fin de la semaine est arrivée. Et Iris aussi. Elle m'enlaça immédiatement et fortement.

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

     

    Elle pensa même que je ne viendrais pas à cette nouvelle prospection, mais mon père m'y poussa : "Vas-y" me dit-il. "Cela te fera du bien. Et puis, il faut bien rembourser cette dette. Ne t'inquiètes pas, je m'occuperais bien de Ludwig".

    Ainsi fut fait. Et me revoilà reparti une nouvelle fois à Selvadorada. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    J'ai eu un peu plus de mal cette fois-ci. Il est vrai que la mort de maman ne m'aide pas à être serein. Je ne suis pas aussi concentré que je le devrais. Et je me suis retrouvé quelque peu empoisonné en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Mais heureusement, je réussis à trouver rapidement le trésor caché du temple. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Et j'héritais également d'une bénédiction des Anciens. Oui. Encore en squelette. A croire qu'ils s'amusent bien avec moi. Enfin, heureusement que cet état ne dure pas trop longtemps. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    De retour à notre logement, en humain cette fois-ci, je vis Iris en grande conversation téléphonique. Elle raccrocha quelques minutes plus tard et vint vers moi. 

    - Merlin, j'ai quelque chose à te dire. Tu as cinq minutes à m'accorder ?

    - Heu.. oui, bien sûr. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Une fois assis dans le sofa, j'attendis qu'Iris parle.

    - Voilà, après notre conversation concernant ta situation professionnelle, j'ai décidé d'en parler à papa. Il aurait quelque chose à te proposer : un poste de professeur remplaçant en sport à l'Ecole de Police. Il sait que tu es assez bon dans ton niveau et pense que cela passera. Tu as un entretien lundi. 

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    - Ho... Je... Je ne sais pas quoi dire Iris. Enfin, si, merci. Merci d'être toujours attentionnée avec moi et de me proposer des solutions à mes problèmes. Je ne sais pas si je suis à la hauteur d'un tel dévouement... 

    - Allons, Merlin, je suis sûre que tu me renverrais l'ascenseur s'il m'arrivait la même chose. Et je t'aide parce que je peux le faire et parce que j'ai beaucoup d'affection pour toi.

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

    Affection ? ... Mes yeux s'ouvrirent alors. Ce qu'éprouvait Iris à mon égard était bien plus que de l'amitié. C'était de l'amour. Qu'est-ce que j'avais été bête. 

    Je lui pris doucement la main et la portais à mes lèvres.... 

     

    *********************************

    Alors, au niveau de la dette, nous en sommes maintenant à : 55 385  Simflouzes ! Cela descend quand même un peu. J'attends d'avoir assez de points d'aspiration de Merlin pour pouvoir acheter un arbre à Simflouzes. Je pense que cela ira beaucoup plus vite. Et je n'aurai pas triché ;)

    Concernant les objectifs de cette génération :

    - Nous avons donc eu notre première bagarre de la semaine.

    - Merlin a donc commencé et arrêté son premier travail en tant qu'agent secret. Pour rappel, il doit faire ensuite : Athlète professionnel - Politique - Gourou des Technologies et Agent secret.

    Petite image bonus, Iris aime beaucoup enlacer Merlin. Surtout quand il est en caleçon ! he

     

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

     

    Et Léo, le petit frère d'Iris. Il est beau, hein ? happy

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

     

    La prochaine mise à jour sera dédié à des Petits Potins, centré sur la famille Gothik :

    Amélia

    Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

     

    Et Alexandre, qui a bien l'intention de commencer une dynastie vampire... 

     Semaine 2.2 : Entre responsabilité et chagrin

     A bientôt ! 


    6 commentaires
  • Avis à mes lecteurs : avec cette deuxième génération, je change ma manière de raconter les événements des petits sims engagés dans cette galère ! he

    Il n'y aura plus de narration à la troisième personne, mais à la première personne, à savoir l'héritier désigné, sous une forme de journal intime. J'espère que cette nouvelle forme de narration vous plaira et vous donnera envie de continuer à lire la suite de cette drôle de famille. 

    Sur ce, place à la mise à jour ! 

     

    Journal de Merlin - Début de semaine. 

    J'avais quelques appréhensions mais finalement mon séjour chez Les Lothario-Caliente se passe bien. Même si Don insiste fortement sur la réalisation des devoirs dès que nous revenons de l'école, Iris et moi. Bon, en même temps, cela ne me change guère de chez moi. Car Maman me tannait également à ce sujet  (pardon maman).  

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Ah si, une chose : je ne pensais pas que Don était aussi obsédé ? obnubilé ? Fan ? du jeu d'échecs. Il a même insisté pour que je joue avec lui. Ce n'est vraiment pas ma tasse de thé mais j'ai du mal à lui dire non. 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Il faut bien  avouer que Les Lothario-Caliente sont une famille assez particulière. Don et Dina ne sont pas mariés, ils ne sont même pas vraiment un couple mais ils ont quand même eu deux enfants ensemble , Iris et Léo. De plus, ils vivent également avec la sœur de Dina, Nina. C'est une gentille femme, qui prépare des bons petits plats mais qui a un humour un peu gamin quand même. Et puis, il y a eu la mère, je crois, qui habitait ici aussi à un moment donné. Oui, c'est une famille particulière mais qui m'a accueillit à bras ouverts. 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    En parlant de famille, j'ai eu des nouvelles de la mienne. Maman et Papa se plaisent bien chez les Chevalier. Même si apparemment, le courant ne passe pas avec Céline. Mais il est vrai que Céline a toujours été particulière et a une relation assez possessive avec sa mère. Je crois bien qu'elle est jalouse de maman...

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Celui qui me manque aussi c'est Doodle. J'ai appris d'ailleurs que maman a été obligé de l'emmener chez le vétérinaire suite à une maladie qu'il a attrapé.

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

     

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Mais heureusement, il a pu être soigné à temps et il se porte maintenant comme un charme. Ah, je l'aurais bien emmené ici mais les Lothario ne sont pas trop portés sur les animaux. Dommage ! Peut-être aurais-je un animal quand je serai installé chez moi... 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Ah si, il y a quand même une chose qui n'est pas très cool ici : je ne peux pas voir Amélia comme je veux. Il lui est interdit de mettre les pieds à Oasis Spring, car il y a un vieux contentieux entre les Gothik et les Lothario. Et les Caliente aussi. Je ne sais pas ce que c'est parce qu'on a pas voulu me le dire. Alors du coup, j'imagine plein de trucs glauques : peut-être qu'il y a un squelette caché quelque part. Brrrr ! Mais donc, si je veux voir ma petite amie, je dois faire le chemin jusqu'à Willow Creek. 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Ce qui me chiffonne un peu avec Amélia, c'est qu'on se voit surtout pour faire des câlins. Bon, je ne vais pas être hypocrite, j'aime beaucoup passer du temps sous la couette avec la plus belle fille du lycée. 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Mais quand même, il y a des fois où j'aimerais juste me promener avec elle, main dans la main, ou faire un bowling... Alors que le plus souvent, le seul truc qu'on fait ensemble après le crac-crac, c'est la sieste ! Ah là là, je suis peut-être trop difficile... 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Et puis Amélia prend des cours de théâtre , ce qui fait que j'ai encore moins de temps à passer avec elle. C'est frustrant, vraiment !

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

     

    S'il n'y avait que cela, cela irait encore. Mais le poids de la dette qui m'est échue pèse fortement sur mes épaules. 88 262 simflouzes ! Bon sang ! Aurais-je assez d'une vie pour rembourser tout cela ? 

    Heureusement, je peux compter sur Iris. On a parlé un peu, elle et moi, et elle m'a proposé, une fois que l'on serait jeunes adultes tous les deux, d'habiter avec elle à San Myshuno. 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Iris, c'est vraiment une chic fille ! Je l'adore ! Ce n'est pas pour rien qu'elle soit ma meilleure amie ! 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

     Bon, par contre, il faudrait qu'elle arrête d'entrer dans ma chambre sans frapper. C'est un peu gênant par moment ! Mais je la soupçonne de le faire exprès...

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

     

    Mercredi 

    Enfin !!! Ça y est, j'ai enfin soufflé ces maudites bougies ! Me voilà libre, je suis "le maître de mon destin, le capitaine de mon âme". 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Pour l'occasion, Maman et Papa m'ont invité au restaurant. J'étais vraiment ravi de les revoir. C'est qu'ils vieillissent vite eux aussi. Cela me fait bizarre de les voir ainsi diminués moi qui les ait toujours vu actifs. Mais nous avons quand même passé un bon moment entre nous. J'ai eu aussi une surprise : ils m'ont donné 2 reliques qu'ils avaient gardé par devers eux après leur voyage à Selvadorada. La vente de ces reliques va me permettre de faire baisser ma dette. Mes parents sont vraiment trop cools ! 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Ensuite, mes amis et moi, nous sommes allés fêté l'anniversaire d'Iris à notre endroit habituel, au "Willow Fun". C'était super, on a vraiment passé un bon moment. 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Iris s'est même réessayé au bowling et elle a bien progressé. Elle est franchement plus douée que moi à ce jeu.

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Et puis, ce même soir, j'avais rendez-vous avec Amélia. Une petite soirée rien que pour nous deux. Elle est si belle jeune adulte maintenant. Je suis fasciné par sa longue chevelure noir qui m'enveloppe quand j'étreins Amélia. 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Encore une fois nous n'avons pas vraiment passé le temps à discuter, mais à nous embrasser et à nous câliner. C'est plus fort que nous, la passion physique nous emporte à chaque fois... 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Et puis.... 

    Une fois repus et fatigués de nos ébats, Amélia prit une mine un peu plus grave et voici la conversation que nous avons eu : 

    - Merlin chou... J'ai quelque chose à te dire.

    - Oui ma belle ?

    - Je... Je pars bientôt pour Del sol Valley. J'ai décroché un petit rôle dans une série TV

    - Mais c'est formidable pour toi ma chérie. Depuis le temps que tu attendais cela. Mais Del Sol Valley, cela fait loin pour se voir. 

    - Oui, c'est vrai. Je pense que nous allons devoir espacer nos rendez-vous pour le moment.. D'ailleurs toi aussi, tu vas devoir travailler, donc nous aurons moins le temps de nous voir.

    - Amélia... Ne me dis pas que tu veux rompre ? 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    - Non, non, non. Bine sûr que non. Mais nous ne pourrons pas nous voir comme avant, mon chéri. 

    - Ce n'est pas grave, j'attendrais, Amélia. J'attendrais le temps qu'il faudra car je t'aime. 

    Amélia eut un petit rire gênée et m'embrassa. Je sortis du manoir Gothik avec une pointe d'amertume. J'avais senti qu'Amélia n'avait pas été vraiment franche avec moi.... Moi, j'étais sûr de mon amour pour elle. Mais Amélia ?

     

    Jeudi

    Aujourd'hui, Iris et moi avons enfin emménagé à San Myshuno. L'appartement est petit mais fonctionnel. C'est tout ce que nous demandions. Et puis les finances des Lothario-Caliente n'étaient pas mirobolantes non plus. Don avait fait ce qu'il avait pu pour sa fille.

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    J'appelais aussitôt L'Agence Spéciale de Renseignement Simesque pour me faire embaucher. Bien évidemment, je commençais tout en bas de l'échelle mais cela ne me dérangeait pas. Je savais que je ferais très rapidement mes preuves. 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    J'adaptais également mon physique en conséquence. Hop ! une petite coupe de cheveux pour enlever cette tignasse. 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Iris, quand à elle, plutôt que de rejoindre l'Agence comme je l'avais pensé, avait décidé de travailler pour le Musée Archéologique de San Myshuno. Une passion qu'elle s'était découverte sur le tard mais qui l'animait fortement. Elle me proposa d'ailleurs de la rejoindre sur son chantier le week-end suivant. 

    - J'ai pensé à toi, Merlin, car certain des objets découverts sont monnayables. Cela te servira pour rembourser ta dette. 

    - Merci Iris de penser à moi. 

    - hé ! les amis c'est fait pour s'entraider non ?

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    J'opinais de la tête. Et puis je décidais de lui parler d'Amélia et de sa décision de la veille. Mais je vis le visage d'Iris se fermer dès que j'eus prononcé son prénom. 

    - Merlin ! Je te l'ai déjà dit et redit : cette fille se moque de toi. On ne peut pas faire confiance aux Gothik.

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    - Ah, tu es partiale sur ce coup, Iris. Je sais bien que ta famille et les Gothik avaient un contentieux. Mais pas moi. 

    - Mais non, cela n'a rien à voir avec l'histoire de notre famille. Je te dis juste qu'Amélia n'est pas franche avec toi.

    - Ça suffit, Iris, on n'en parle plus puisque tu ne veux pas comprendre. 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Elle fit un peu la tronche mais se le tint pour dit. Non, mais c'est vrai quoi ? De quoi je me mêle ?  

    Le reste de la journée fut quelque peu tendue entre nous deux. Mais heureusement, le soir, nous avions rendez-vous avec le reste de la bande à "Planète Popemiel", le célèbre bar à karaoké de la ville. Cela fit du bien de revoir les potes qui eux aussi avaient trouvé une situation.

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    C'est Céline qui avait le plus changé et qui me surpris : elle avait postulé pour être assistante chez le député-maire de San Myshuno. Mais apparemment, elle avait trouvé sa voie et ce qui la faisait vibrer. Oui, elle avait l'air bien plus heureuse que l'adolescente renfermée et désagréable qu'elle était avant. 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Et encore une surprise avec Lilou et Alexis qui se sont mis ensemble. Les coquins ! Ils ne m'ont rien dit. Mais l'important c'est qu'ils soient heureux. J'éprouve juste une petite pointe de jalousie. Moi aussi j'aurais bien aimé me mettre en couple avec Amélia. 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Le reste de la soirée, nous le passâmes à écouter et chanter au karaoké. J'avoue que je me suis peut-être pris un peu trop au jeu... 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

     

    Week-end 

    Nous voilà enfin à Selvadorada. C'est un beau pays, et il fait beau en plus. Mais on était pas vraiment là pour faire du tourisme, Iris et moi. Il était temps de se mettre au travail.

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Heureusement que j'avais pratiqué un peu de musculation car devoir couper les lianes sur notre chemin n'était finalement pas de tout repos.

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Le premier site que l'on découvre, on trouve un coffre au trésor. Bingo je me dis ! Surtout que dès que j'ai découvert le coffre, une belle lumière jaune en est sortie. 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Mais point du tout de trésor : c'était une bénédiction des Anciens, la civilisation disparue de Selvadorada. Et me voilà transformé en squelette ! J'ai bien senti toute l'ironie de la situation en me rappelant que mon père avait également subi la même chose... 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Et finalement cette apparence de squelette s'avéra bien pratique : ma force était décuplée et je n'avais pas l'impression de forcer trop sur la machette. Par contre, pour ce séjour-là, Iris s'avéra plus chanceuse que moi car elle découvrit plein d'objets anciens à authentifier tandis que moi, je n'ai même pas pu trouver l'entrée du temple principal. Tant pis, cela serait pour une autre fois. Même si cela veut dire retarder encore le remboursement de ma dette... 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

    Mais arrivé à l'appartement, une drôle de surprise nous attendait.... 

    Semaine 1.2 : Jeunes adultes

     

     

     

     

     


    6 commentaires
  • FAMILLE GOTHIK - BEAUSOLEIL 

    Nous avions laissé Cassandra avec sa fille Léonie à Newcrest. Elles y sont toujours. Ce qui a changé : Cassandra a une nouvelle coiffure, un petit carré bouclé qui ne lui donne plus cet air d'éternel petite jeune femme. Et Léonie n'est plus une bambine mais une ravissante petite fille qui fait la fierté de sa maman.

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Leur vie est assez régulière, pas non plus facile car Cassandra est toute seule pour subvenir aux besoins de la maisonnée mais pas non plus dans la pauvreté. La jeune femme s'accorde toujours un peu de temps pour participer à son groupe de musique. Et Léonie l'accompagne aussi. De temps en temps, pour s'occuper, elle ramène les travaux pratiques que lui demande son école. 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Leur vie aurait pu continuer ainsi pendant longtemps si ce n'est qu'un soir d'hiver, Cassandra entraperçue une superbe chevelure rousse qu'elle avait connue bien intimement il y a de cela quelques années... Voulant en avoir le cœur net, elle suivit cette silhouette et vit avec étonnement que cette personne rentrait dans une maison juste à côté de chez elle. Elle hésita un bref instant puis se décida à frapper à la porte.

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Et c'était bien Alban Beausoleil. Son amour, son seul amour. Il y eu beaucoup de discussions ce soir-là. Des mises au point. L'un avait pensé qu'il n'avait pas le droit d'aimer une fille d'une famille si prestigieuse et si ancienne. Et l'autre avait pensé qu'il valait mieux s'effacer pour qu'il puisse s'épanouir dans son art... Mais finalement, l'amour était toujours là... 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Il fallut bien évidemment que Cassandra lui apprenne qu'il avait une fille. Cela n'effraya pas Alban. Au contraire, il en fut très heureux. Et c'est ainsi que du jour au lendemain, Cassandra et Léonie vinrent habiter chez Alban. La petite fille et son père furent très heureux de se découvrir enfin. 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

     Alban se montra exemplaire en tant que père : il passa du temps avec sa fille, que ce soit pour les loisirs ou pour l'aider dans les devoirs. Un père comme en avait toujours rêvé Léonie. 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Le jour de Noël pour ces trois-là fut des instants de bonheur à n'en plus finir : décoration du sapin, grand repas et même le Père Hiver vint s'inviter chez eux. Oui, le bonheur était parfait. 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Et puis un jour qu'elle poussait la chansonnette dans un bar à Del Sol Valley, elle retrouva son frère, Alexandre. 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

     Celui-ci enlaça tendrement sa sœur, exprimant tout son amour :

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    - Cassie ! Tu m'as manqué... Reviens à la maison, j'ai parlé à maman. Elle veut bien faire un effort pour te voir.

    - Alexandre... Tu sais qu'en premier lieu c'est à cause d'elle que je suis partie de la maison.

    - S'il te plait... 

    -  C'est bien parce que c'est toi que je fais cet effort, Alexandre, hein. 

    Et Cassandra prit un moment pour aller à Willow Creek et rencontrer sa mère. Mais après quelques mots échangés, elle s'aperçue que celle-ci n'avait pas du tout changé, ni sur la vie de sa fille, ni sur ses préjugés. Et le pire, ce fut quand Cassandra apprit que Sonia avait fait venir Léonie en cachette au manoir. 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Cassandra en avait soupé de la famille Gothik.

    - Je crois que nous n'avons plus rien à nous dire, maman. J'en ai assez de la famille Gothik et de ses manigances. Je renie mon nom et tout ce qu'il représente. Adieu, maman. Je me porterais mieux sans toi.

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Et pour mieux donner du poids à cette rupture, elle changea complètement de look et prit avec l'accord d'Alban, son nom de famille. Cassandra Beausoleil. Quelle belle sonorité à son oreille. 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    La vie suivi son cours pour cette petite famille. Cassandra continua de voir son petit groupe d'amie. 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Et profita de son amoureux qui était également devenu son mari. Tout allait bien pour eux. (et au fond, on voit Merlin et Iris faire du sport wink2)

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Léonie allait suivre également les traces de son papa car elle s'intéressait fortement à tout ce qui touchait au dessin. 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Ah si, une dernière petite chose : Alban a rencontré Gauthier Corséa, une star de Del Sol Valley. Je pense qu'il aura une importance future dans leur vie... glasses

     H.S. Les petits potins du Random - N°2

     

    FAMILLE MASSOUD - DE CLERMONT

     Axelle avait toujours voulu une grande et belle famille pour combler un peu de sa solitude enfantine, elle qui avait été enfant unique. Elle est actuellement comblée avec Léa et Amaury qui sont deux enfants délicieux. 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

     Et puis elle a son travail en tant qu'auteur qui lui prend pas mal de son temps. Ho, elle n'est pas encore très connue mais cela ne la dérange pas outre mesure. "A chaque jour suffit sa peine" est son leitmotiv. 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Axelle dirige également un atelier d'écriture à Windenburg. Elle a d'ailleurs la présence d'un auteur célèbre dans son groupe : Cillian Faust. Celui-ci a permis à Axelle, de part sa notoriété à ramener un peu plus de monde dans son atelier. 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    tout cela aurait pu continuer ainsi pendant longtemps, si ce n'est qu'un matin, Jamal fit une petite demande particulière à Axelle (et le torse nu c'est cadeau intello) :

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    - Ma chérie, ne serait-ce pas le bon moment pour agrandir la famille ? Un petit dernier ? Nous avons encore la place dans la maison.. 

    - Ma fois, pourquoi pas ? Nous sommes encore jeunes et Léa et Amaury sont maintenant autonomes..

    Aussitôt dit, aussitôt fait. Il est vrai que la conception d'un bébé n'est pas la chose la plus désagréable à faire. Mais dans un placard ? Vous êtes des coquins vous deux... 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Bien évidemment, Axelle se retrouva enceinte très vite. Et la grossesse se passa très bien.  Par contre, l'accouchement arriva bien plus vite qu'elle ne le désirait. C'était quelque chose où elle n'avait pas vraiment le choix mais qu'elle détestait toujours autant... 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Axelle vous présente donc Eléonore De Clermont-Massoud... 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    .... Et Achille De Clermont-Massoud.... Oui, des jumeaux. Bon, par contre, Axelle vous faire dire que c'est terminé pour elle les grossesses. Grande famille oui, mais il ne faut pas exagérer non plus. he

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

     

     

    FAMILLE PLENOZAS

    Vous vous rappeler que Malcom avait joué un tour de cochon à Cillian et Agathe et qu'il avait volé toute leur économies ? Hé bien, lui aussi c'est fait prendre : il pensait avoir acheté une superbe villa à Del sol Valley, il s'est retrouvé avec un grand terrain vide et sec.

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Autant vous dire que sa sœur Pamela, qui s'imaginait déjà star foulant le tapis rouge de Starlight Boulevard, ne trouva pas la petite plaisanterie à son goût. Et elle le fit savoir fortement à son frère. On me dit d'ailleurs qu'ils sont toujours en train de se disputer au moment où je vous parle... 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Par contre, s'il y en a un qui a pu sortir son épingle du jeu de cette déroute bancaire, c'est Johnny Zest, le parent pauvre des Plénozas. Enfin, plus vraiment pauvre puisqu'il s'est permis de racheter le Domaine Plénozas. Cet endroit où il n'avait jamais pu mettre les pieds du fait de sa "déchéance" familiale. Autant vous dire qu'il a trouvé le renversement de situation fortement à son goût. 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Il n'était d'ailleurs pas seul à venir s'installer à Oasis Spring : il était venu avec sa femme Chloé et son fils Evan. Je crois bien que la dynastie Zeste vient juste de commencer ! Longue vie à eux !

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

     

     

    FAMILLE GOTHIK (Principale)

     S'il y a bien un membre de la famille qui était fortement attristé par la rupture familiale avec Cassandra, c'était Alexandre, son frère. Cela le perturba tellement qu'il développa la partie sombre de son être qui jusque là s'était plutôt tenue à distance. En plus de se vêtir de noir, il commença à lire des livres quelque peu sulfureux et interdits... 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Ces mêmes livres l'amenèrent à découvrir le domaine caché de Forgotten Hollow  et de faire la connaissance des Vatore... 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Et de là, le drame était consommé. Alexandre plongea pleinement dans ce monde obscur et accepta de plein gré le don ténébreux que lui proposa Lilith. 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Alexandre était le dernier fils de Gothik. Il le sera maintenant pour l'éternité... 

     

    **************************************** 

    Constructeurs : 

    - Maison Beausoleil : Starter Base Game 3 beds de @meliaone

    - Maison Massoud : Camaieu de @Little_Lams ♥

    - Maison Zeste : Domaine Plenozas de @sirhc59

     

    Je vous partage également sur la galerie Malcom et sa soeur Pamela, si le cœur vous en dit. 

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

    Ainsi que la famille Zeste, si vous voulez lui donner la gloire qu'il mérite ;)

    H.S. Les petits potins du Random - N°2

     

     

     


    4 commentaires